L'hebdo syndical

Hebdo du 16 septembre 2019

Journée de mobilisation climatique du 27 septembre : Que fera le Cégep de Ste-Foy ?

planete en greve2La Presse du samedi 14 septembre présentait les derniers résultats obtenus en ce qui touche à la position qu’ont choisie d’adopter une majorité d’établissements d’enseignement supérieur du Québec concernant la journée de mobilisation climatique du vendredi 27 septembre prochain. À ce stade-ci, comme le spécifie l’article, « les deux tiers des collèges ainsi que de nombreuses universités du Québec ont décidé d’appuyer le mouvement », et ce, en permettant à leurs étudiant.e.s ainsi qu’à leur personnel de pouvoir participer aux manifestations qui prendront place dans les rues du Québec. Différents cégeps et universités ont ainsi émis des communiqués dans lesquels on souligne l’urgence de faire de la question climatique « une priorité pour l’ensemble de la société ».

Près d’une cinquantaine de cégeps ont en effet prévu une levée de cours pour le 27, dans le but très clair de permettre à leurs professeur.e.s de manifester leur appui à cette importante cause et ainsi d’éviter de pénaliser les élèves au terme de leur session, sans oublier le fait que certains cégeps ont carrément opté pour une journée de grève. Rappelons que l’évènement Planète en grève du 27 septembre est issu d’un vaste mouvement qui fut amorcé dans différentes écoles à travers le monde. Des milliers de manifestations se tiendront donc dans plus de cent pays. Les actions et mobilisations visent essentiellement à dénoncer la lenteur, voire l’inaction de plusieurs de nos dirigeants dans ce dossier.

Greta Thunberg, figure de proue du mouvement, sera par ailleurs au Québec le 27. Elle a répondu généreusement à l’invitation du collectif La Planète s’invite au Parlement ainsi qu’à celle de Mme Manon Massé, de Québec Solidaire, qui a pris l’initiative d’offrir la parole à la jeune militante afin qu’elle puisse s’adresser aux membres de l’Assemblée nationale du Québec. Soulignons enfin qu’un important rassemblement est prévu à Québec devant l’Assemblée nationale (Fontaine de Tourny) à 12h00, le vendredi 27.

Lien vers l’article de La Presse...

Et que fera le Cégep de Sainte-Foy…?

Plusieurs d'entre vous nous ont questionné.e.s afin de savoir si le Collège avait finalement accepté de mettre en place une journée institutionnelle pour la journée de mobilisation climatique, le vendredi 27 septembre prochain, afin qu'il puisse y avoir une levée de cours à cette occasion. La semaine dernière, le Bureau syndical du SPPCSF a présenté à la Direction du personnel et à la Direction des études les résultats de notre sondage sur la journée de mobilisation. Nous les avons informées que 62% des professeur.e.s (sur un total de 216 répondant.e.s) se sont prononcé.e.s en faveur d'une levée de cours le 27 septembre 2019, avec reprise de cours à la fin de la session en utilisant une des trois journées de réserve inscrites à notre calendrier scolaire.

La Direction nous a affirmé ne pas être en mesure, pour l'instant, de prendre une décision dans ce dossier. Elle se dit en attente des résultats d'un référendum conduit par l'Association étudiante auprès de ses membres. Ces résultats devraient être connus jeudi.

À l’heure actuelle, nous avons eu des échos que des élèves ont déjà avisé leurs professeur.e.s de leur absence le 27 septembre prochain, et ce, quel que soit le résultat du référendum.

Nous sommes désolé.e.s de ne pouvoir vous donner plus d’informations sur cette journée pour le moment. Soyez assuré.e.s que nous suivons le dossier de près et que nous vous reviendrons dès que nous aurons des nouvelles de la décision de la Direction à ce sujet. Nous demeurons disponibles si jamais vous avez des questions ou des commentaires.

Le Bureau syndical
SPPCSF

 

INVITATION : PRENEZ PART AU PROCHAIN CONSEIL GÉNÉRAL DE LA FEC

Jeudi 3 et vendredi 4 octobre 2019 – Québec

FEC-CSQ_V_acron-long_CMYKNous sommes à la recherche de professeur.e.s désirant accompagner les membres du Bureau syndical, prendre part aux débats ou échanges, et participer aux décisions du prochain Conseil général de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégeps (FEC-CSQ) qui aura lieu à Québec (à l'Hôtel Best Western sur le chemin St-Louis), le jeudi 3 octobre de 13 h 30 à 16 h 30 et le vendredi 4 octobre de 9 h à 15 h 30.

Lors de ce CG, plusieurs sujets seront abordés, notamment l’évolution des travaux qui entourent la Négo pour le renouvellement de notre convention collective. Nous mettrons tout particulièrement l’accent sur le déploiement de notre action MOB prévue en fin d’après-midi, le jeudi 3 octobre, aux abords de Place Laurier. En effet, les délégations des syndicats de la FEC iront à la rencontre des badauds circulant dans les centres commerciaux afin de leur offrir des pommes et de les sensibiliser aux réalités de l’enseignement de niveau collégial.

Le dîner (per diem) est remboursé, de même que le remplacement pour l’enseignement d’un.e délégué.e, le cas échéant. Prenez note que vous pouvez participer à un seul des deux moments de rencontre (jeudi OU vendredi) si cela vous convient mieux ainsi.

Rappelons que le Conseil général est l’instance suprême entre les congrès et qu’il est composé des officiers de la FEC et des membres que les syndicats peuvent y déléguer – sept (7) dans le cas de notre syndicat. Il est important que nous prenions toute la place qui nous revient dans ce processus démocratique de prise de décisions.

Si vous êtes intéressé.e à participer à ce conseil général, communiquez avec Annie au poste 3852 : elle vous fournira également l’ordre du jour détaillé de la réunion. Au plaisir !

 

Le ministère de l’Éducation souhaite-t-il édulcorer la formation générale au cégep ?

journaux_2Pardonnez-nous ce titre quelque peu dramatique, mais nous souhaitions seulement attirer votre attention sur un sujet chaud ces temps-ci! En fait, plusieurs articles ont récemment été publiés dans différents périodiques au sujet du désir exprimé par notre ministre de l’Éducation, M. Roberge, de vouloir « moderniser » (le mot est de lui) la formation générale au niveau collégial.

Rappelons qu’un article paru à la fin d’août dernier dans Le Journal de Québec faisait un peu le point sur cette question. L’article signé par Mme Daphnée Dion-Blais (le mardi 20 juin) se caractérisait certes par quelques rappels quant au ton employé par le ministre Roberge, comme par exemple le fait de miser davantage « sur des contenus thématiques qui seraient plus attrayants pour les cégepiens », ou encore que « comme n’importe quel programme, ça [en parlant de la FG] peut être utile de la réviser ». Mais Mme Dion-Blais soulignait également dans son article le fait que le ministre Roberge faisait tout de même preuve de nuance dans son propos : « Je suis ouvert à ce qu’on revoie la formation générale, mais d’aucune façon je suis ouvert à ce qu’on la diminue, qu’on l’amenuise, qu’on la rende optionnelle ou facultative. »

Nous venons par ailleurs d’apprendre que la NAPAC (collectif qui oeuvre à la défense de la philosophie et de son enseignement au niveau collégial) a pu s’entretenir avec le chef du cabinet du ministre de l’Éducation, M. Martin Maltais. Il ressort de cet échange que M. Maltais s’est montré plutôt rassurant sur ce sujet en affirmant qu’aucune transformation de la formation générale n’est actuellement projetée par le gouvernement, et qu’aucune révision de programme ni aucune réouverture des devis ne sont prévues par le ministère. Donc pour le moment, il semble bien que le ministère de l’Éducation ne souhaite pas apporter de modifications majeures à la formation générale.

(*Source : la NAPAC. Merci au camarade Pierre Avignon, de la FEC, pour le relais !)