Archives pour la catégorie Négociations

Grève des professionnels_22 août

Grève du personnel professionnel du 22 août

Grève du 22 aoûtLes membres du bureau syndical tiennent à vous remercier : vous avez été nombreux à venir montrer votre solidarité et votre soutien aux membres du personnel professionnel, en grève le 22 août en avant-midi. Souhaitons-leur maintenant une entente de principe dans les meilleurs délais!

Suites de la négo

Suites de la négo : montant forfaitaire, rétroactivité salariale, retraite, etc.

logo-nego2015 (1)Vous trouverez ici l’édition du 11 mai 2016 du Bulletin Négo 2015 de la CSQ. Ce document présente de l’information à jour (ou presque !, voir les explications au paragraphe suivant) sur le salaire, sur la retraite et sur les droits parentaux. On y précise notamment que le montant forfaitaire pour l’année 2015-2016 sera de 547,89$ pour celles et ceux qui ont travaillé à temps complet cette année (1 ETC).

Il est important de souligner que la partie du bulletin qui concerne le RREGOP n’est déjà plus à jour… et ce, parce que le projet de loi concernant le RREGOP a été déposé à l’Assemblée nationale le mercredi 11 mai dernier (projet de loi no 97). Les choses se précisent donc en ce qui concerne les mesures transitoires (voir à ce sujet le document déjà publié dans l’Hebdo syndical du 2 mai) : « il est maintenant établi que les nouvelles mesures prévues en 2019 et en 2020 (nouveaux critères de retraite et réduction actuarielle de 6 % par année) ne s’appliqueront pas aux personnes dont le contrat de retraite progressive a pris effet avant le 11 mai 2016. Rappelons qu’on entend par « prise d’effet » que la période visée par l’entente de retraite progressive commence avant le 11 mai 2016. Par exemple, un contrat couvrant la période du 1er mai 2016 au 30 avril 2021.

Ces mesures ne s’appliqueront pas non plus aux personnes dont le contrat de retraite progressive aura pris effet dans les 120 jours (le 120 jours remplace le 100 jours prévu) suivants le 11 mai 2016, soit jusqu’au 7 septembre 2016, dans la mesure où leur entente prévoit une réduction d’au moins 20 % du temps de travail. Par exemple, un contrat couvrant la période du 1er juillet 2016 au 30 juin 2021. » (extrait d’un courriel de M. Sébastien Lavergne, conseiller à la CSQ)

Quant au montant forfaitaire et à la rétroactivité salariale au 1er avril 2016, vous trouverez ici des informations concernant l’effet du versement de ces montants sur l’assurance-emploi et ici l’effet sur le RQAP.

Bonne lecture!

Si la retraite approche

À lire si le moment de la retraite approche!

RetraitePour donner suite à son Bulletin Info Négo du 15 avril dernier (information relayée dans notre Hebdo du 18 avril), la CSQ a préparé un document plus détaillé pour aider les professeures et professeurs qui prendront bientôt leur retraite à y voir plus clair en ce qui concerne les changements prévus au RREGOP. Vous pouvez lire ce document en cliquant sur le lien suivant : RREGOP – mesures transitoires. N’hésitez pas à nous contacter si des questions subsistent après la lecture de ce document.

Retour sur le CGN-CSQ

Retour sur le dernier conseil général de négociation de la CSQ

Le mardi 23 février dernier avait lieu à Montréal la 11e réunion du Conseil général des négociations de la CSQ. Lors de cette rencontre, nous avons notamment obtenu les résultats de la consultation sur l’entente intersectorielle. Pour la FEC, 92,31 % des syndicats ont voté pour l’entente (12 sur 13) ainsi que 79,60 % des membres. Pour l’ensemble de la CSQ, les résultats sont à peu de choses près les mêmes. C’est donc sans surprise que les délégués syndicaux présents – dont un membre du SPCSF – ont adopté à majorité l’entente de principe intersectorielle négociée par le Front commun. Pour plus d’informations sur l’état des lieux de la négociation intersectorielle, veuillez consulter la dernière édition du Bulletin Négo 2015 de la CSQ.

Entente de principe du Front commun en péril

L’entente de principe du Front commun en péril ?

greve_imageVoici ce que titrait La Presse + dans son édition du 16 février 2016, alléguant qu’une mésentente avait vu le jour dans le processus d’écriture des textes finaux de l’entente de principe entre le Front commun et les négociateurs patronaux. Cette mésentente porte sur la « clause-remorque » qui permet à certains groupes ne faisant pas partie du Front commun d’obtenir les mêmes augmentations salariales que celles consenties aux membres du Front commun. Le gouvernement chercherait à ne pas octroyer tous les gains obtenus au chapitre de la rémunération par le Front commun à ces salarié.e.s.

Affirmons d’emblée qu’il serait extrêmement étonnant que l’actuel différend autour de la rédaction des textes finaux de l’entente de principe mette en péril les acquis de la négociation pour les membres du Front commun, dont nous sommes. La mésentente ne concerne en effet que celles et ceux qui sont visés par la « clause-remorque ».

Compte tenu que nous discuterons de cette question en Conseil général de négociation de la CSQ le 23 février prochain, nous serons donc en mesure de faire le point sur cette question lors de l’assemblée générale du 24 février.

En attendant, vous pouvez prendre connaissance des textes publiés par La Presse + en cliquant sur les liens suivants :

Tommy CHOINARD, «Négos dans le secteur public. Un différend majeur sur les textes finaux», La Presse +
http://plus.lapresse.ca/screens/790b3917-7c0d-4ad9-824c-d84c83254655%7C92.UlxDxO0EV.html

Tommy CHOINARD, «Négos dans le secteur public. Des exemples concrets», La Presse +
http://plus.lapresse.ca/screens/790b3917-7c0d-4ad9-824c-d84c83254655%7C92.UT80cqiuu.html

Tommy CHOINARD, «Négos dans le secteur public. Coup dur pour les universités», La Presse + http://plus.lapresse.ca/screens/790b3917-7c0d-4ad9-824c-d84c83254655%7C92.UtvznDVIe.html

 

Entente de principe sectorielle

Entente de principe sectorielle entre l’Alliance des professeures et professeurs de cégep (ASPPC) et le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC)

Comme vous le savez sans doute, une entente de principe sectorielle a été signée entre l’Alliance des syndicats de professeures et professeurs de cégep (ASPPC) et le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC) dans la nuit de dimanche dernier. Cette entente sera présentée aux délégué-e-s syndicaux ce jeudi 10 décembre à Montréal. Deux représentantes du Syndicat des professeurs du Cégep de Sainte-Foy seront du nombre.

Rangement 23 : nouvelles informations

Par ailleurs, des informations concernant une entente sur le rangement 23 pour les profs de cégep ont été diffusées dans la presse quotidienne ce matin. Pour en prendre connaissance, vous pourrez lire les deux articles suivants :

Il va s’en dire que nous pourrons échanger sur la teneur des informations contenues dans ces articles lors de l’assemblée générale qui se tiendra mercredi 9 décembre à l’issue de la manifestation sur la colline parlementaire, mais que nous n’aurons l’heure juste qu’une fois que les détails nous auront été présentés en instance de l’ASPPC.

La suite… Coût et bénéfices de la grève

Coût et bénéfices de la grève … la suite

vector image of a scale with a person and money on other sidePour donner suite à notre article de septembre dernier sur les coûts et bénéfices de la grève, examinons les effets des 3 jours de grève que nous avons exercés et la plus récente offre salariale du ministre Coiteux (0%, 1%, 1%, 1%, 0%).

Reprenons donc notre exemple du professeur à l’échelon 17 qui gagne 76 486 $ par année. Chaque journée de grève lui a fait perdre 1/260 de son salaire annuel et par conséquent
882,53 $ pour les 3 jours de grève.

Sur les 5 années de la convention collective les revenus totaux ce professeur selon la proposition originale du conseil du Trésor seraient de 387 049,83 $ alors que selon la nouvelle offre (0%, 1%, 1%, 1%, 0%) ils seront de 389 367,43 $. Le gain salarial brut sur 5 ans sera donc de 2 317,60 $. Si l’on retranche la perte salariale occasionnée par les 3 jours de grève, le gain net sur la durée de la convention sera donc de 1 435 $ (2 317,60 $ – 882,53 $). Ce gain ne tient pas compte de la prestation de grève de 100 $ par jour.

Restons mobilisés !

Grève du 9 décembre_Front commun

Grève du Front commun le 9 décembre prochain

greve_imageÀ moins d’un revirement majeur, l’ensemble des travailleuses et travailleurs du secteur public sera en grève le 9 décembre prochain. Le Cégep de Sainte-Foy sera du nombre. Nous vous donnerons dès que possible par courriel de plus amples informations sur le déroulement de cette journée de grève.

Afin de bien comprendre pourquoi le Front commun a choisi de faire une nouvelle journée de grève à ce moment-ci de la négociation, nous vous invitons à lire les documents suivants :

Communiqué de presse du Front commun du 26 novembre 2015…

CSQ, Bulletin Négo 2015, Volume 3, no 20, 26 novembre 2015 : http://www.nego2015.org

La grève des tuques_Fred Pellerin

La grève des tuques. Un témoignage de Fred Pellerin

Fred-pellerinÀ l’occasion des dernières journées de grève exercées par le Front commun en novembre, le conteur Fred Pellerin a publié un témoignage très senti en appui au personnel enseignant et à l’école publique. Dénonçant les images négatives associées aux répercussions de la grève sur le parcours scolaire des enfants, Fred Pellerin évoque plutôt le bonheur tranquille de ces journées spéciales pour les enfants… tout en réclamant la fin des mesures de réelles mesures de soutien au système d’éducation publique.

Lire le texte de Fred Pellerin La grève des tuques

Consultez l’article à ce sujet : Martin LAFRENIÈRE, « Fred Pellerin signe un texte en appui à la grève des profs », Le nouvelliste, 17 novembre 2015 :

http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/education/201511/17/01-4921916-fred-pellerin-signe-un-texte-en-appui-a-la-greve-des-profs.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_education_563_section_POS4

Contreproposition du Front commun

Négociation : Contreproposition du Front commun et report de la grève des 1er, 2 et 3 décembre

ImpressionLe 18 novembre dernier, les représentantes et représentants du Front commun tenaient une conférence de presse pour annoncer le dépôt d’une contreproposition syndicale à la table de négociation intersectorielle.

Vous retrouverez l’essentiel de cette contreproposition dans l’édition du 18 novembre du bulletin Négo 2015. http://www.nego2015.org/pour-une-juste-reconnaissance-de-notre-travail/

Bien que Martin Coiteux, président du Conseil du trésor, ait rejeté immédiatement la contreproposition du Front commun, il est tout de même significatif de noter que les discussions se sont poursuivies à la table centrale. Les négociations sont loin d’être rompues, comme en témoigne l’Info-Négo du 20 novembre intitulé «Une stratégie qui porte ses fruits» Info Négo no 8.

On ne peut que souhaiter une issue favorable et rapide à ces discussions!

Report de la grève

Espérant que cette contreproposition permette de faire débloquer les discussions à la table de négociation, les responsables du Front commun ont annoncé du même souffle le report des journées de grève prévues pour les 1er, 2 et 3 décembre prochains. On a donc jugé préférable de conserver ces trois jours afin de les utiliser ultérieurement, advenant une nouvelle impasse dans les discussions.

On pourra par ailleurs visionner une courte vidéo préparée par les porte-paroles du Front commun faisant état de la mobilisation syndicale actuelle en cliquant sur ce lien :

http://frontcommun.org/actualite/message-des-porte-parole-du-front-commun/