Archives pour la catégorie Solidarité internationale

Rappel_Projets solidarité internationale 2018

Rappel : Appel de projets – PROJETS DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

Photo solidarité internationaleVous êtes professeur.e?

Vous aimeriez élaborer un projet de coopération internationale ou participer à des initiatives de cet ordre?

Vous aimeriez soutenir un projet à l’étranger, soit de manière ponctuelle, soit de plus longue durée?

Le Syndicat des professeures et professeurs (SPPCSF) soutient la réalisation de projets de coopération internationale (maximum 1 000 $ par projet) par le biais d’un budget réservé à cette fin.

Cette année, la période d’appels de projets prendra fin le 19 mars 2018.

Pour plus d’informations, cliquez ici : http://sppcsf.com/comites-syndicaux/comite-de-solidarite-internationale/ ou encore contactez André Bresson au bureau syndical (poste 2423).

Solidarité internationale_appel de projet 17-18

Appel de projets – PROJETS DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

Photo solidarité internationaleVous êtes professeur.e?

Vous aimeriez élaborer un projet de coopération internationale ou participer à des initiatives de cet ordre?

Vous aimeriez soutenir un projet à l’étranger, soit de manière ponctuelle, soit de plus longue durée?

Le Syndicat des professeures et professeurs (SPPCSF) soutient la réalisation de projets de coopération internationale (maximum 1 000 $ par projet) par le biais d’un budget réservé à cette fin.

Cette année, la période d’appels de projets prendra fin le 19 mars 2018.

Pour plus d’informations, cliquez ici : http://sppcsf.com/comites-syndicaux/comite-de-solidarite-internationale/ ou encore contactez Jonathan Pellicelli au bureau syndical (poste 2424).

Solidarité internationale_témoignage

Témoignage : le budget «solidarité internationale» à l’œuvre au Guatemala

Une collègue qui a bénéficié du budget annuel de coopération internationale du SPPSCF en 2016-2017 résume dans les lignes qui suivent la teneur du projet ainsi soutenu.

DIVERSIFICADO AU CENTRO EDUCATIVO SHALOM

Hebdo_photo solidarité internationaleCASIRA, l’organisme québécois avec lequel nous collaborons, a investi temps et argent par l’intermédiaire de ses bénévoles pour le développement d’un orphelinat pour garçons au Guatemala. Une école, Centro Educativo Shalom, a été mise sur pied pour offrir la scolarité aux jeunes orphelins. Elle est en plein développement et peut maintenant accueillir les jeunes des villages défavorisés des environs. La demande est grande et la qualité de l’enseignement est de plus en plus reconnue et recherchée. Présentement, 42 garçons sont pensionnaires et 280 élèves fréquentent l’école.

Le Centro Educativo Shalom offre les cours du primaire, du secondaire et depuis trois ans, le Diversificado ou Bachillerato, qui sont des études post-secondaires.

L’argent remis par le Syndicat des professeur.e.s du cégep de Sainte-Foy a contribué à payer le salaire d’une professeure, 220$/mois, pour permettre aux étudiants du Diversificado, de vivre un stage sous la forme d’un projet d’aide à la communauté. Ils ont eu l’opportunité de vivre les différentes étapes du projet, de la planification à la réalisation. De plus, en raison de l’amélioration de la qualité de l’environnement dans cette école, les jeunes élèves ont maintenant un milieu d’apprentissage plus favorable et cela peut également les encourager à persévérer dans leurs études.

Le projet consistait à réparer le toit d’une école et à en peindre les classes. L’école est située à El Rejon, un petit village très pauvre à une dizaine de kilomètres de Hogar Shalom. Entre janvier et juillet dernier, les étudiants ont œuvré à la planification et à la recherche de fonds, ils ont présenté le projet aux autorités en août et ont réalisé les travaux en septembre et octobre.

C’est en octobre 2017 qu’a gradué la première cohorte du Diversificado après trois ans d’études. Celle-ci se composait de 5 filles et 3 garçons. Grâce à cette formation, ces jeunes Guatémaltèques ont grandement amélioré leur employabilité et ont aussi la scolarité nécessaire pour poursuivre des études de niveau universitaire.

En leur nom, je vous dis « muchas gracias »!

Guylaine Arsenault
Professeure au Département d’éducation physique

Projet de solidarité internationale_Appel

RAPPEL et prolongation de la période d’appel de projets – PROJETS DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

Photo solidarité internationale

Vous êtes professeur.e?

Vous aimeriez élaborer un projet de coopération internationale participer à des initiatives de cet ordre?

Vous aimeriez soutenir un projet à l’étranger, soit de manière ponctuelle, soit de plus longue durée?

Le Syndicat des professeures et professeurs (SPPCSF) soutient la réalisation de projets de coopération internationale (maximum 1 000 $ par projet) par le biais d’un budget réservé à cette fin.

Cette année, exceptionnellement, la période d’appels de projets est prolongée et prendra fin le 21 mars.

Pour plus d’informations, cliquez ici…

Appel de candidatures_Solidarité internationale

FONDS DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE
APPEL DE CANDIDATURES

ImpressionA) PARTENARIAT INTERNATIONAL SPÉCIFIQUE AVEC SUIVI (1 000 $ par an*)

Objectif :
Soutenir un modeste projet à l’étranger, soit de manière ponctuelle, soit de longue durée.

Critères retenus
Le projet doit être à « échelle humaine », il doit faire du Syndicat des professeurs un partenaire et permettre un suivi de proximité (possibilité de présenter à l’assemblée générale les impacts concrets de notre soutien).

Le partenaire à l’étranger doit être connu, accessible et digne de confiance.

Le partenariat pourra porter sur un projet ponctuel nécessitant un soutien sur une seule année, ou encore un engagement de soutien sur quelques années auquel cas les conditions de partenariat devront être clairement définies et entérinées par l’assemblée générale des professeurs.

* Si la somme n’est pas dépensée ou entièrement dépensée au terme de l’année scolaire, le montant résiduel servira à soutenir le travail d’autres organismes internationaux.

B) PROJET DE COOPÉRATION INTERNATIONALE (1 000 $ par an*)

Objectif :
Faciliter la réalisation d’un projet de coopération internationale par un professeur membre du Syndicat

Critères retenus :
Se référer au document « Engagement international des professeurs : demande de financement pour un projet de coopération internationale ». Formulaire solidarité internationale

* Si la somme n’est pas dépensée ou entièrement dépensée au terme de l’année scolaire, le montant résiduel servira à soutenir le travail d’autres organismes internationaux.

Contactez le syndicat au poste 3852 ou à sprofesseurs@cegep-ste-foy.qc.ca

Date de tombée : 11 avril 2016

Bande-dessinée sur les personnes réfugiées

Une bande-dessinée pour mieux comprendre la question des personnes réfugiées

AQOCI_bande dessinéeL’ampleur inégalée de la crise syrienne a incité l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), à dédier la Semaine du développement international 2016 à la question des personnes réfugiées. Une bande-dessinée a été réalisée pour l’occasion par le bédéiste Francis Desharnais. Quatre spécialistes des questions humanitaires et d’accueil l’ont épaulé dans le processus de création afin d’assurer un contenu rigoureux. Si l’histoire racontée dans cette bande dessinée est fictive, elle s’inspire néanmoins de réalités vécues par des milliers de familles qui ont dû fuir le conflit.

À lire et à faire lire à vos étudiantes et étudiants pour une meilleure compréhension des enjeux que soulève la question des personnes réfugiées.

Lire la bande-dessinée : http://www.alep-joliette.com/

Appui au projet Otonomi

Le projet de coopération Otonomi : un appui pour le faire mieux connaître

Projet otonomi (photo)L’an dernier, le comité de solidarité internationale de notre syndicat a accordé son appui au projet Otonomi. Il s’agit d’un projet de micro-crédit et de coopération implanté en Indonésie — sur l’île de Flores— depuis 2011, et s’appuyant sur les structures communautaires des villages indonésiens. Il fonctionne en dehors des grosses organisations de type ACDI : son seul coopérant étranger est l’initiateur du projet ; depuis, chaque étape de développement s’est faite avec des acteurs locaux.

C’est un projet axé sur la vie concrète des Indonésiens, qui permet aux paysans de Flores de sortir de la pauvreté, non pas avec une aide de type «charitable», mais dans une action de type économique. Le micro-crédit leur permet d’acquérir une terre, un travail et un revenu stable, sans dépendre d’aide extérieure, en dehors de l’impulsion de départ (les fonds pour les prêts initiaux proviennent de donateurs occidentaux ; l’argent est ensuite réinvesti). Otonomi fonctionne selon le principe des coopératives de développement, et s’étend de village en village, puisque chaque communauté touchée s’engage aussi à jouer le rôle «d’initiateur» auprès d’une autre communauté.

Pour faire connaître ce projet inspirant*, un réalisateur québécois, Pascal Gélinas, est en train de finaliser un documentaire : Un pont entre deux mondes. Il en est au montage et aurait besoin d’un petit coup de pouce financier. Pouvons-nous l’aider un peu ? En toucher un mot en département ? Passer le chapeau à notre prochaine réunion ? N’hésitez pas à me contacter  — ou à passer au Syndicat — à ce sujet.

Yolaine Tremblay, département de français

* Si vous désirez plus d’information sur Otonomi, voici quelques liens :

Journées québécoises de la solidarité internationale_2015

Journées québécoises de la solidarité internationale

jqsi2015-enteteDu 5 au 14 novembre prochains se tiendront les Journées québécoises de la solidarité internationale. La thématique retenue cette année s’inscrit dans le prolongement de la Marche mondiale des femmes et vise à appuyer l’action locale des femmes pour atteindre l’égalité partout dans le monde !

Lire le communiqué de presse : http://jqsi.qc.ca/

Prendre connaissance de la programmation pour la ville de Québec : http://jqsi.qc.ca/?-Quebec-

Égalité femmes-hommes et solidarité internationale

L’égalité femmes-hommes et la solidarité internationale

AQOCI_logo Logo egalite femme_homme

Semaine du développement international

Pourquoi l’égalité entre les femmes et les hommes est-elle une dimension incontournable du développement international ?

  • BD égalité H-FParce qu’à travers le monde, les femmes vivent davantage dans la pauvreté que les hommes. Elles sont moins scolarisées, souffrent davantage de la faim (…)
  • Parce que ce sont les femmes qui doivent le plus souvent compenser l’affaiblissement des services publics engendré par l’austérité ou les catastrophes. Elles prennent souvent en charge la santé, l’éducation, l’accès à l’eau de leur famille.

Comment les organismes québécois de développement international contribuent-ils à la santé maternelle, des nouveau-nés et des enfants ?

  • En appuyant l’autonomisation sociale et politique des femmes (…)
  • En appuyant l’autonomisation économique des femmes (…)

Saviez-vous que…

  • Selon l’Organisation des Nations Unies, près d’une femme sur trois a été violée, battue ou forcée à avoir des relations sexuelles dans sa vie.
  • Seul 20% des parlementaires à travers le monde sont des femmes, et elles n’occupent qu’un quart des postes de hauts cadres dans le secteur privé.

Encore plus de de réponses sur la fiche « L’égalité femmes-hommes et la solidarité internationale».

Ce projet est rendu possible grâce à l’appui financier du ministère des Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada dans le cadre de la Semaine du développement international, et coordonné au Québec par l’AQOCI.

Le Comité syndical de solidarité internationale

Santé des mères, des nouveau-nés et enfants_solidarité internationale

La santé des mères, des nouveau-nés et des enfants et la solidarité internationale

AQOCI_logo   Logo CQFD

Semaine du développement international

Pourquoi la santé maternelle, des nouveau-nés et des enfants est-elle une dimension incontournable du développement international ?

  • BD Santé maternelleParce que la planification familiale et l’amélioration des soins de santé et de l’accès à ces derniers, en particulier le suivi de grossesse et les soins autour de la naissance, permettraient de sauver la vie de millions de femmes, de nouveau-nés et d’enfants (…)
  • On estime à 17 000 par jour le nombre de morts d’enfants et de nouveau-nés évitables, c’est-à-dire que des soins de santé de base permettraient de les éviter.

Comment les organismes québécois de de développement international contribuent-ils à la santé maternelle, des nouveau-nés et des enfants ?

  • En favorisant une démarche basée sur les droits des femmes et les hommes, et sur l’auto-organisation et l’autonomisation des groupes de femmes (…)
  • En favorisant l’accès à des soins de publics gratuits et de qualité pour toutes et tous (…)

Saviez-vous que…

  • Environ 289 000 femmes sont mortes en 2013 de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement. (…)
  • Environ 9,7 millions d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque année. (…)

Encore plus de de réponses sur la fiche « La santé maternelle, des nouveau-nés et des enfants et la solidarité internationale».

Ce projet est rendu possible grâce à l’appui financier du ministère des Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada dans le cadre de la Semaine du développement international, et coordonné au Québec par l’AQOCI.

Le Comité syndical de solidarité internationale