L'hebdo syndical

Hebdo du 20 septembre_2021

Activité d’accueil pour les nouveaux et les nouvelles profs – 22 octobre à 12h

Les conditions de travail des enseignants et enseignantes comportent leur lot de particularités et peuvent paraître assez complexes, particulièrement en début de carrière. C’est pour les aider à y voir plus clair que nous invitons les personnes nouvellement à l’emploi à une rencontre portant sur les conditions de travail le mercredi 22 septembre 2021, de midi à 14h au G-272. Veuillez annoncer votre participation en répondant au courriel drh@csfoy.ca. N’hésitez pas à dîner durant la rencontre si votre horaire le requiert.

Plusieurs informations importantes concernant notamment votre contrat de travail, vos obligations contractuelles, les congés et autres avantages vous seront transmises et une place sera laissée aux échanges et aux questions.

Cette rencontre conjointe sera animée par François Massicotte et Sébastien Paradis de la Direction des ressources humaines et par Jonathan Pellicelli du syndicat.

 

 

Statut vaccinal des professeur·e·s au Cégep de Sainte-Foy 

La semaine dernière, nous apprenions que le docteur Horacio Arruda souhaite obtenir des directions de cégeps les informations personnelles de chaque employé·e inscrit·e sur les listes de paie du mois d’août 2021.

En effet, dans l’objectif de vérifier le statut vaccinal de chacun·e, le gouvernement du Québec vise à recenser les renseignements suivants : numéro d’assurance maladie, nom, prénom, date de naissance, lieu de naissance, sexe, nom et prénom des deux parents, adresse postale, numéro de téléphone.

Plusieurs se questionnent sur la nécessité d’une telle enquête. Alors que la Direction de la santé publique affirme qu’il s’agit surtout de calculer le taux de personnes vaccinées par établissement, plus d’un s’interroge sur une éventuelle volonté d’imposer la vaccination obligatoire dans le secteur de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

La position du bureau syndical

Au bureau syndical, nous encourageons les professeur·e·s à se faire vacciner et nous sommes en faveur du respect des mesures sanitaires. Toutefois, dans la mesure où la vaccination n’est pas obligatoire, nous continuons de défendre nos membres, quel que soit leur choix.

Le plus inquiétant, de notre point de vue, est certainement la circulation de nos données personnelles, qui plus est sans notre consentement. Nous éprouvons un profond malaise dans le contexte, alors que nous ne savons rien de la façon dont les données sont recueillies ni de ce à quoi elles serviront vraiment. Par ailleurs, nous sommes nombreuses et nombreux à avoir été fortement ébranlé·e·s par le vol de nos données au ministère de l’Éducation il y a encore peu de temps de cela. Que le gouvernement nous demande autant d’informations personnelles sans assurer les personnes concernées de la sécurité de ses plateformes et sans nous demander notre avis est inquiétant. Les enjeux liés à la confidentialité et à la protection des données sont bien réels.

À la Direction du Collège, on nous affirme qu’une demande d’accès à l’information a été formulée dans les paramètres de la Loi et que l’institution n’a eu d’autre choix que de transmettre les données requises étant donné son statut d’organisme public. On nous a par ailleurs souligné avoir fait les vérifications juridiques préalables à cette transmission et s’être assuré d’effectuer celle-ci selon une procédure sécurisée.

La position de la CSQ

Du côté de la CSQ, qui a également consulté ses avocat·e·s, on abonde dans le même sens que la Direction en soulignant dans l’avis juridique envoyé aux membres que l’employeur a l’obligation de transmettre les renseignements demandés en vertu de la Loi sur la santé publique. Il faut savoir que cette loi attribue aux autorités de santé publique de vastes pouvoirs dans le cadre d’une enquête épidémiologique. L’employeur n’a pas l’obligation d’aviser le personnel concerné de la transmission des informations qu’il détient déjà. Si vous souhaitez prendre connaissance de cet avis juridique dans son intégralité, notez que nous vous l’avons transféré par courriel vendredi dernier.

La suite des choses

Nous demeurons aux aguets concernant tous développements qui pourraient survenir dans ce dossier. Finalement, sachez que nous n’excluons pas de soumettre ces questions à notre assemblée générale si la situation venait à l’exiger.

 

24 septembre, jour de manifestation pour le climat 

Effondrement de la biodiversité, épuisement des ressources, réchauffement de la planète : autant de sujets qui inquiètent les scientifiques de tous horizons et interpellent tout un chacun. Le 24 septembre se tiendra une journée de grève mondiale pour le climat. Cet événement rappelle l’importance de la crise climatique qui fait déjà sentir ses effets à l’échelle planétaire. Aux niveaux provincial et fédéral, nos gouvernements échouent pourtant à atteindre leur cible de réduction des émissions de GES. C’est dans ce contexte inquiétant que nos étudiant·e·s ont décidé de faire entendre leur voix auprès des gouvernements. Par le biais de l’Association étudiante, ils et elles ont interpelé le syndicat afin d’obtenir le soutien de leurs professeur·e·s et de la direction. Leur but : une levée de cours qui permettrait à tou·te·s de participer à la manifestation mondiale pour le climat qui se déroulera le 24 septembre.

Soucieux d’être à l’écoute de ses membres, le bureau syndical a fait parvenir à la communauté enseignante un sondage permettant d’évaluer le degré d’appui à cette initiative étudiante. Les résultats sont clairs : environ 63% des répondant·e·s ont donné leur appui à cette démarche, tandis que 37% des professeur·e·s se sont positionné·e·s contre une levée de cours commençant à 12h le vendredi. Au total, 240 personnes ont répondu au sondage.

C’est cette position que le syndicat a fait connaître tant à la Direction qu’à l’Association étudiante. Devant l’importance de l’enjeu et l’engagement des étudiant·e·s, le Collège s’est prononcé en faveur d’une levée de cours afin de permettre à tou·te·s de participer à ce moment important de la vie citoyenne.

Nous invitons tous nos membres à répondre présent à l’invitation des étudiant·e·s du Cégep de Sainte-Foy. Joignons notre voix à la leur afin de manifester notre solidarité avec les populations les plus touchées par les bouleversements climatiques. Surtout, rappelons à nos gouvernements l’importance de préserver, pour les générations à venir, la biodiversité reçue en héritage.

Bonne manifestation!

 

Revue de presse 

Dans le Journal de Québec, Daphnée Dion-Viens et Vincent Larin soulignent la volte-face de la ministre McCann quant à l’utilisation du logiciel Antidote lors de l’épreuve uniforme de français au cégep.

Pour sa part, Radio-Canada annonce la volonté d’Horacio Arruda, directeur national de la santé publique, de vérifier le statut vaccinal de l’ensemble du personnel enseignant. Les directions des établissements doivent fournir dans un très court délai les informations personnelles de leurs employé·e·s, précise Thomas Gerbet dans son article. La FNEEQ-CSN a déjà exprimé son inquiétude au sujet de la sécurité du processus de la collecte des données personnelles, comme l’indique Marie-Ève Morasse dans La Presse. Dans un second texte, la journaliste rapporte les propos du ministère de la Santé et des Services sociaux, qui affirme que les données seront protégées et dénominalisées.

Par ailleurs, Radio-Canada annonce la création prochaine, par l’Université du Québec à Chicoutimi, « d’une chaire de recherche portant sur l’autochtonisation de l’enseignement supérieur. »

 

Erratum : Résumé de l’assemblée générale du 8 septembre

Dans le dernier Hebdo, vous avez pu lire que Lucie Piché, après avoir  tracé un portrait général des négociations, a présenté les gains aux tables intersectorielle et sectorielle. C’est en fait Nadine Bédard Saint-Pierre qui a pris la parole pour présenter l’entente de principe sectorielle.