Retour sur l’assemblée générale du 15 février 2017

Mercredi dernier, lors de la première assemblée générale régulière de l’hiver 2017, les négociateurs du bureau syndical, engagés avec la direction dans la négociation des ententes locales, ont fait un rapport de table afin d’informer les membres du SPPCSF de la progression des discussions.

Dans la foulée de ces informations et afin de soutenir cette négociation, le comité de mobilisation en soutien à la négociation des ententes locales a proposé un plan d’action en trois phases, à déployer selon les besoins entre janvier et juin 2017, que l’assemblée a adopté à l’unanimité.

Ensuite, il a été question des plans de perfectionnement départementaux, que plusieurs équipes de coordination avaient jugés plutôt contraignants en raison de la complexité du format et des exigences relatives au moment de faire les choix départementaux. À cet effet, l'assemblée a adopté, à l’unanimité, une proposition mandatant le bureau syndical et les enseignant.e.s représentant.e.s au comité de perfectionnement de demander un bilan de l’expérimentation du nouveau modèle d’attribution des ressources de perfectionnement. Cette proposition fait aussi en sorte que l’assemblée demande officiellement au comité de perfectionnement de procéder, sous réserve des conclusions du bilan qui aura été fait, à une révision du modèle avant l’opération 2017-2018.

Enfin, Nadine Bédard-St-Pierre a fait un état des lieux à propos des ressources pour les étudiantes et étudiants en situation de handicap (EESH), ressources obtenues à la suite des ententes de principe survenues avec le gouvernement lors de la négo nationale de 2015. Ces sommes, inscrites à l’annexe S024 (hors-convention), représentent environ 10 millions de dollars, répartis dans l’ensemble des cégeps de la province, selon le nombre d’étudiant.e.s qu’ils comptent et le nombre de ces étudiants ayant un diagnostic leur donnant droit, par exemple, aux accommodements régis par les Services adaptés. Madame Bédard-St-Pierre a dressé un portrait de l’utilisation de ces sommes dans les cégeps de la province (à l’automne 2016). Un portrait plus précis de l’utilisation de ces sommes au Cégep de Sainte-Foy a aussi été fait.

Comme les discussions ont été nombreuses et porteuses, nous avons manqué de temps et avons dû reporter le point «Préoccupations des membres» à la prochaine assemblée. Il n’en demeure pas moins que si certaines situations vous préoccupent, nous vous invitons à venir nous en parler!

L’équipe du bureau syndical

 

Journée internationale des femmes : 8 mars

8 mars 2017_imageCette année encore, des activités soulignant la Journée internationale des femmes auront lieu au cégep. Notons que cette journée aura, cette année, une importance particulière en raison du dossier des violences sexuelles qui a défrayé la manchette à plusieurs reprises depuis l’automne.

En attendant que nous vous donnions plus d’informations concernant la programmation locale du 8 mars, vous pouvez lire ce feuillet d’information, créé par le Conseil du statut de la femme, qui explique les origines de cette journée.

Cliquez ici pour ouvrir le lien...

 

RAPPEL - Sondage sur la santé et mieux-être au travail

sondageSachez que celles et ceux d’entre nous qui n’ont pas encore pris part à l’enquête 2017 sur la santé et le mieux-être au travail peuvent encore le faire jusqu’à demain (mercredi) 23h59. La firme externe qui recueille et traite les données vous a sans doute envoyé à nouveau le lien vous permettant de répondre au questionnaire.

Notons qu’en 2012, 63% des professeur.e.s avaient complété le sondage, en 2014, 52% l’ont fait alors que cette année le taux de réponse n’est que de 36 %.

Nous profitons de l’occasion pour vous rappeler que les membres du Comité sur la santé et le mieux-être au travail (COSMET), dont nos deux représentants enseignants, travailleront prochainement à élaborer un nouveau plan d’action triennal à la lumière des données qui auront été recueillies.

 

Capsule info : congés parentaux, ancienneté et expérience

question_mark_personComme vous le savez sans doute, pendant un congé de maternité, de paternité ou d’adoption, ainsi que lors des congés en prolongation d’un de ces trois premiers congés, l’enseignant.e se voit reconnaître son ancienneté et son expérience comme si elle ou il était au travail. Différents cas de figure modèlent cependant cette reconnaissance.

Lorsque qu’une enseignante ou un enseignant occupe une charge d’enseignement et qu’un de ces congés débute, la situation est simple : l’ancienneté (qui consolide notamment la priorité d’emploi) et l’expérience (qui permet de progresser d’un échelon salarial à l’autre) continuent de s’accumuler comme si la personne était toujours au travail.

Lorsque qu’une charge est offerte à l’enseignement régulier alors que le congé est déjà commencé, la situation est légèrement plus complexe. Dans ce cas, la charge doit être offerte, selon la liste de priorité d’emploi mise à jour par la direction du personnel, à la personne bénéficiant du congé et celle-ci doit alors accepter la charge en mentionnant qu’elle est toutefois en congé parental et qu’elle ne pourra occuper la charge qu’à la fin de ce congé. De cette façon, l’ancienneté et l’expérience liées à cette charge seront reconnues à l’enseignant.e en congé.

Le dernier cas de figure présenté ici est le plus complexe, car il nécessite une étape supplémentaire. En effet, pour pouvoir bénéficier de l’ancienneté et de l’expérience liées à une charge offerte à la formation continue, il faut postuler à ladite charge pour faire valoir sa priorité d’emploi. Autrement dit, contrairement à ce qui se fait au secteur régulier, la charge à la formation continue n’est pas automatiquement offerte à l’enseignant.e bénéficiant d’une priorité d’emploi. La personne en congé parental doit donc demeurer vigilante et surveiller les différents concours si elle souhaite profiter des avantages liés à ce type de congé.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question relative aux droits parentaux !

 

RAPPEL - Le budget « solidarité interne »

Symbol home1 500 $ pour aider les professeur.e.s et les étudiant.e.s à réaliser des projets!

Dans le budget annuel du Syndicat des professeures et professeurs du cégep de Sainte-Foy, pour l’année 2016-2017, est prévu un montant de 1 500 $ réservé à l’intention des professeur.e.s et étudiant.e.s du collège. Son objectif est de faciliter financièrement la réalisation des projets ayant pour finalité l’aide aux personnes ou aux groupes défavorisés. Pour vous prévaloir d’une part de ce montant dédié à la « SOLIDARITÉ INTERNE », vous devez déposer le descriptif de votre projet au local syndical (C-170.16, juste en face de la reprographie) ou nous l’acheminer par courriel à l’adresse sprofesseurs@cegep-ste-foy.qc.ca

Notez que pour être étudiés, les projets doivent être d’initiative enseignante ou étudiante. Ils peuvent être d’ordre collectif ou individuel, de même qu’ils peuvent avoir été conçus dans le cadre du programme d’études ou hors programme d’études.

 

RAPPEL et prolongation de la période d’appel de projets - PROJETS DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

Photo solidarité internationale

Vous êtes professeur.e?

Vous aimeriez élaborer un projet de coopération internationale participer à des initiatives de cet ordre?

Vous aimeriez soutenir un projet à l’étranger, soit de manière ponctuelle, soit de plus longue durée?

Le Syndicat des professeures et professeurs (SPPCSF) soutient la réalisation de projets de coopération internationale (maximum 1 000 $ par projet) par le biais d’un budget réservé à cette fin.

Cette année, exceptionnellement, la période d’appels de projets est prolongée et prendra fin le 21 mars.

Pour plus d’informations, cliquez ici...

 

Activité : Ladies Learning Code

ladies learning code_formatriceLe comité de la condition des femmes du SPPCSF est fier de s’être associé à Ladies Learning Code pour un atelier sur WordPress qui a eu lieu samedi le 18 février 2017 de 10h00 à 16h00. Ladies Learning Code est un organisme canadien sans but lucratif visant à promouvoir l'apprentissage collaboratif et technologique chez les femmes et les jeunes.

Cet atelier s'adressait principalement aux débutantes qui étaient intéressées par la personnalisation et la programmation d'un thème WordPress. Une dizaine de femmes étaient présentes, ce qui en fait un beau succès!

Christine Lévesque, professeure d’informatique
Comité de la condition des femmes du SPPCSF

 

Note socioéconomique de l’IRIS à propos des conséquences de la grève étudiante de 2012

logo IRISPhilippe Hurteau, chercheur à l’Institut de recherche et d’information socioéconomique (IRIS), a publié la semaine dernière une note faisant le portrait des retombées de la grève étudiante de 2012. Dans son texte, il déconstruit le préjugé à l’effet que ce mouvement de grève sans précédent au Québec n’aurait porté que de très maigres fruits.

En effet, en analysant la facture des droits de scolarité telle qu’elle aurait été si le Parti Québécois n’avait pas annulé la hausse (et procédé à l’indexation), il conclut que grâce à ce mouvement de protestation à grande échelle, le Québec occupe aujourd’hui le deuxième rang dans les provinces canadiennes ayant les droits de scolarité les plus bas aux études supérieures.

Cliquez ici pour lire la note socioéconomique au complet...

 

La ministre David propose une loi-cadre concernant les violences sexuelles sur les campus

La ministre responsable de l’Enseignement supérieur, Hélène David, a manifesté son intention de rédiger une loi-cadre pour contrer les violences sexuelles sur les campus des cégeps et des universités. Madame David a manifesté le souhait que ladite loi-cadre soit en fonction avant les activités d’initiation caractéristiques à la rentrée automnale.

La ministre a fait état de ses réflexions à Jessica Nadeau, journaliste au Devoir, dans le cadre de la première journée de réflexion sur les violences à caractère sexuel.

Cliquez ici pour lire le texte de Jessica Nadeau...