Archives du mot-clé rentrée

Billet de la rentrée 2014

Le billet de la rentrée 2014

Chères et chers collègues,

bonne rentreeNous espérons que vous avez eu un été bien rempli, fait d’agréables moments partagés en famille et entre amis, que vos projets de voyage, de rénovation, de jardinage, voire de lectures à rattraper (!), furent à la hauteur de vos espérances et, surtout, que ces vacances vous auront permis de refaire le plein d’énergie pour débuter cette nouvelle année scolaire du bon pied.

Tournée pommes, jus & café

D’ici quelques jours, nous passerons vous saluer dans vos couloirs respectifs pour vous offrir pommes, jus & café, vous souhaiter en personne une excellente rentrée et prendre quelques Message nouveau profminutes pour discuter avec celles et ceux qui le souhaitent de leurs préoccupations professionnelles ou encore répondre à quelques questions.

Aux autres qui seront en classe au moment où nous visiterons votre département, nous vous transmettons ici nos traditionnels souhaits de la rentrée : du plaisir en classe, de la complicité avec vos collègues, de même qu’une vie professionnelle riche et stimulante !

Assemblée générale le 10 septembre prochain à 12h au local J-216 : notre demande salariale

Eh oui, l’année vient à peine de débuter et déjà nous vous convions à une assemblée générale de négociation ! Celle-ci devait avoir lieu en avril dernier, mais la constitution d’un large front commun syndical réunissant près de 400 000 membres des secteurs de l’éducation, l’enseignement supérieur, la santé et services sociaux et la fonction publique a exigé davantage de concertation et contribué à retarder le processus de consultation des membres de nos syndicats respectifs…jusqu’à cet automne.

En août dernier, nous vous écrivions que l’année 2013-2014 en serait une de préparation à la négociation. Ce fut effectivement le cas. Pour les représentants-es syndicaux que nous sommes, nombreuses furent les instances de négociation (FEC, CSQ et SISP) à l’agenda. Au Cégep de Sainte-Foy, deux AG ont eu lieu pour définir les contours de nos demandes relatives au renouvellement de notre convention collective. Rappelons que notre contrat de travail arrive à échéance le 31 mars 2015 et que notre cahier de demandes doit être déposé au gouvernement au plus tard ce 31 octobre.

Jusqu’à maintenant, si l’assemblée s’est prononcée sur tout ce qui concerne les matières dites « sectorielles » (soit celles touchant les conditions de travail spécifiques aux enseignants-es de cégep : tâche et amélioration des conditions d’exercice, valorisation de la profession et appartenance à l’enseignement supérieur, etc.), il reste encore à vous prononcer sur le volet « intersectoriel ». Il s’agit, en fait, des matières qui seront négociées en Front commun syndical. Traditionnellement, ce sont les salaires, la retraite, les droits parentaux et les disparités régionales. Pour cette ronde de négociation, la majorité des membres du Front commun s’est toutefois prononcée lors de nos premières consultations pour que seuls les augmentations salariales et les disparités régionales (lesquelles ne touchent pas la région de Québec) fassent l’objet de revendications précises et chiffrées. C’est donc essentiellement sur la proposition de demande salariale que portera cette première assemblée générale.

Certes, l’état des finances publiques est préoccupant, le gouvernement actuel le répète d’ailleurs sur toutes les tribunes (et sur tous les tons), depuis son accession au pouvoir au printemps dernier. Les demandes et stratégies de négociation ne peuvent donc faire fi de ces signaux. En revanche, des choix budgétaires et fiscaux ont été faits dans un passé pas si lointain sans que nous, les salariés-es des services publics, n’ayons eu notre mot à dire. À cet égard, rappelons que depuis quelques années déjà notre centrale syndicale, la CSQ, réclame haut et fort la tenue d’un grand sommet sur la fiscalité de manière à ce que nous puissions présenter et débattre d’alternatives fiscales qui pourraient permettre au gouvernement du Québec d’améliorer la qualité et l’offre de services publics – dont l’éducation – à la population québécoise. Par ailleurs, cette ronde de négociation, tout en prenant en compte le contexte économique qui est le nôtre, doit tout de même être l’occasion de rappeler à notre employeur, l’État québécois, que nos conditions de travail et la valeur qu’on accorde à celui-ci permettront, ou non, d’attirer et de retenir en nos rangs des personnes de qualité, possédant les compétences et le savoir-faire nécessaires à notre mission éducative.

Hormis les questions salariales, sachez que les propositions qui seront soumises au vote lors de notre assemblée générale visent plus largement à exiger des représentants du Conseil du trésor qu’il invite les représentants patronaux des différents secteurs (éducation, enseignement supérieur, santé, etc.) à trouver des solutions aux problèmes vécus par les salariés-es en matière de conciliation famille-travail-études, de sous-traitance/privatisation des services et d’érosion de notre autonomie professionnelle. Sur cette dernière proposition de demande « non chiffrée » qui fait particulièrement écho à la réalité de l’ordre d’enseignement collégial, les constats faits en Front commun sont clairs:

Dans le réseau de l’éducation, on constate que les gestionnaires ont augmenté quatre fois plus rapidement que le personnel enseignant. […] Cette explosion du nombre de cadres s’est accompagnée de profondes transformations des pratiques managériales dans nos réseaux, notamment par la multiplication des modes de reddition de comptes et des contrôles administratifs du travail effectués par les personnes salariées. Celles-ci doivent maintenant consacrer une part de plus en plus grande de leur temps de travail à remplir rapports et statistiques de leurs interventions, à l’attention d’un nombre croissant de gestionnaires. Autant d’heures de travail qui ne sont pas consacrées à donner des services directs à la population. […]

En éducation, la volonté d’implanter un programme d’assurance qualité pourrait avoir un impact important sur l’autonomie des enseignants en imposant des exigences d’uniformisation qui menacent la richesse et la diversité des approches pédagogiques. […].(1)

En terminant, notez que l’ordre du jour de l’assemblée, de même que les propositions et leurs explications vous parviendront sous peu par courriel. Puisqu’il s’agit de la phase finale d’adoption de notre demande syndicale et que celle-ci peut faire l’objet de contre-proposition ou d’amendement, sachez qu’aucune consultation électronique ne suivra l’assemblée générale des professeurs. Vous devrez donc être présents à l’assemblée pour exercer votre droit de parole et de vote.

Encore une fois, une excellente rentrée à toutes et tous !
Et souhaitons-nous un bon début de négo !

Nadine Bédard-St-Pierre
Pour le Bureau syndical

_________________________________________
(1) Vous trouverez les résumés des argumentaires pour chacune des propositions de demandes intersectorielles sur le site web du Front commun à l’adresse suivante www.frontcommun.org.