Archives du mot-clé soins infirmiers

Maintien du DEC qualifiant en Soins infirmiers

Une bonne nouvelle : maintien du DEC qualifiant en Soins infirmiers !

Nous l’apprenions dans les médias le 8 janvier dernier, le DEC qualifiant en Soins infirmiers est maintenu, malgré la position contraire exprimée par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). Les ministres de la Santé et celui de l’Enseignement supérieur, Réjean Hébert et Pierre Duchesne, n’ont pas donné suite à la demande de l’OIIQ de rendre le BAC obligatoire pour œuvrer dans la profession. Pour le moment, le gouvernement commande plutôt une analyse qui permettra de dresser un portrait complet des besoins dans le réseau de la santé et des services sociaux (analyse sectorielle prospective). Rappelons que notre centrale syndicale, la CSQ, ainsi que ses trois fédérations concernées (Fédération des enseignants-es de cégep, Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur et Fédération du personnel professionnel des collèges) avaient rencontré le Ministre Pierre Duchesne cet automne pour demander qu’une analyse de la situation de travail soit réalisée avant de proposer quelque changement que ce soit à l’offre de formation actuelle en soins infirmiers. La FEC et la CSQ promettent de suivre de près les travaux d’analyse de l’exercice de la profession et se réjouissent que leurs membres y seront conviés.

Lire le communiqué de la CSQ et des fédérations concernées : http://fec.csq.qc.net/nouvelles/actualites/actualite/news/50005/index.html

Lire le communiqué du MSSS et le rapport du groupe de travail : http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/sujet.php?idsuj=83

Lire l’article du Devoir sur le sujet : http://www.ledevoir.com/societe/sante/396771/infirmi%C3%A8res-quebec-dit-non-au-baccalaureat-obligatoire

51 ETC pour l’enseignement clinique en Soins infirmiers

51 ETC pour l’enseignement clinique en Soins infirmiers dans le réseau collégial du Québec

La convention collective 2010-2015 avait donné le mandat au Comité consultatif sur la tâche (CCT) d’analyser la problématique des stages en Soins infirmiers (SI), de produire un rapport conjoint aux parties patronales et syndicales (lire le Rapport) et de formuler des recommandations.

51 ETC DÉDIÉS À LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES SPÉCIFIQUES

Rappelons qu’à la signature de notre actuel contrat de travail, il avait été prévu de réserver des allocations (51 ETC) pour permettre aux parties syndicales et patronales d’analyser plus finement certaines tâches spécifiques ou certains champs de l’enseignement collégial qui peuvent poser des défis particuliers (ex. Soins infirmiers, Étudiants ayant des besoins particuliers, Formation continue, Musique, Reconnaissance d’équivalence de cours, Reconnaissance des acquis et compétences, etc.). À la suite de cette analyse, le CCT devait formuler des pistes de solutions et demander de verser – si nécessaire – les ressources réservés de manière à résoudre l’un ou plusieurs des problèmes qui auraient été constatés dans le cadre de leurs travaux.

Une décision a été prise au printemps dernier : c’est l’ensemble des 51 ETC réservés qui seront allouées à l’enseignement clinique en Soins infirmiers. Notons que plusieurs constats relatifs aux particularités de l’enseignement clinique en SI avaient déjà été faits dès 1975, en 1988, en 1992 puis dans la convention collective 2005-2010. Loin d’être nouvelles, les difficultés demeuraient pourtant sans financement satisfaisant à la clé !

LES GRANDES LIGNES DU RAPPORT

Tout d’abord, au nombre des situations jugées particulières à l’enseignement clinique en SI, notons l’existence de stages à supervision directe, la sélection des situations d’apprentissage et la prestation proprement dite, laquelle est qualifiée d’ « intensive » du fait du grand nombre d’heures quotidiennes de stage, du rythme de travail, de la responsabilité professionnelle associée aux soins prodigués, notamment. Les recommandations du CCT sont à l’effet de bonifier le facteur Ha (Adaptation) du calcul de CI.

D’autres actes relevant de l’enseignement clinique en SI n’ont pas été jugés sous-évalués par la formule de calcul de la charge individuelle (CI) actuelle et ne requièrent donc pas, selon les parties, de correctifs. Ainsi la préparation, l’évaluation et l’encadrement des stagiaires n’ont pas été perçus comme suffisamment « distincts » des milieux de stage des autres disciplines.

Finalement, pour ce qui est des journées d’orientation (perfectionnement constituant une condition d’accès aux milieux cliniques), les parties patronales et syndicales concluent, après analyse, à l’absence de dénominateur commun quant aux besoins d’orientation, et cela tant en ce qui a trait à la durée qu’à la fréquence. Pour ces raisons, les parties ne parviennent ni à établir une reconnaissance de l’orientation dans la charge d’enseignement, ni à proposer une répartition des ressources justes et équitables entre les collèges du Québec. Aucune ressource supplémentaire n’a donc été accordée pour financer les journées d’orientation au terme du mandat du CCT qui vient de se terminer à l’automne cet automne.

Lire le Rapport conjoint (CPNC et FEC/FNEEQ) sur l’enseignement clinique en soins infirmiers…

DEC qualifiant en soins infirmiers

DEC qualifiant en soins infirmiers

Des nouvelles du dossier du DEC qualifiant en Soins infirmiers !

Un argumentaire à la défense du DEC en Soins infirmiers

Le 11 octobre dernier, la Coalition nationale pour le maintien du DEC qualifiant en Soins infirmiers, dont nous sommes, a rendu public un argumentaire intitulé « Des solutions adéquates pour assurer la qualité des soins infirmiers ». Nous vous invitons à lire ce document pour prendre connaissance des enjeux actuels sur cette question et des solutions proposées par la Coalition en réponse à la remise en question de la pertinence d’un DEC qualifiant en SI.

Consulter le document

Des ponts avec la Fédé des cégeps

Par ailleurs, après échanges avec les représentants de la Fédération des cégeps (regroupement des directions de cégep), des éléments de consensus ont été retenus et permettent de dégager des positions et demandes communes sur certains points.

Consulter le document

Dernières nouvelles…

Réunis en conseil fédéral de la FEC-CSQ jeudi 24 octobre dernier, nous apprenions qu’une délégation CSQ dont faisait partie M. Mario Beauchemin, président de la FEC, avait rencontré le ministre de l’enseignement supérieur, M. Pierre Duchesne, le 18 octobre dernier. Lors de cette rencontre politique, il fut notamment question des enjeux que soulève la remise en cause d’un DEC qualifiant en Soins infirmiers faite par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et de l’importance de procéder à une analyse de la situation de travail (AST) avant d’envisager quelque modification que ce soit. Après discussions, le Ministre Duchesne a réitéré l’importance qu’il accorde à la formation collégiale qualifiante partout sur le territoire québécois. Il a aussi laissé entendre que les orientations actuellement discutées penchaient davantage vers un « statu quo amélioré » qu’une remise en question du modèle de formation actuel en soins infirmiers. Des perspectives optimistes qui ont de quoi rassurer !

DEC qualifiant en soins infirmiers

Coalition nationale pour le maintien du DEC qualifiant en soins infirmiers

En août 2013, la Coalition nationale pour le maintien du DEC qualifiant en soins infirmiers a vu le jour et le 20 de ce mois, se tenait une rencontre réunissant les membres de cette Coalition.

Dans la poursuite des grandes lignes du plan d’action proposé par cette Coalition, les directions des 3 collèges de la région de Québec (Limoilou, Garneau et Sainte-Foy) ont décidé d’allier leurs forces et de solliciter une rencontre avec les 4 députés de la région de Québec, soit : Mme. Agnès Maltais (Taschereau), M. Yves Bolduc (Jean-Talon), M. Sam Hamad (Louis-Hébert) et M. Gérard Deltel (Chauveau).

Après discussion, il a été décidé que les représentants du cégep de Garneau (DG, représentant syndical et coordinatrice du département des soins infirmiers) allaient représenter les collèges de la région de Québec lors de ces rencontres politiques.

Le 3 septembre dernier, Nadine Bédard-St-Pierre (présidente du Syndicat des professeurs) et Louise Noël (3ième Vice-présidente au Bureau exécutif de la FEC) ont participé à une rencontre avec Mme Denise Trudeau (DG du cégep de Garneau), M. Pierre Mercure (président du Syndicat des professeurs) ainsi que Mme Lysette Buteau (coordonnatrice du département de soins infirmiers). Cette réunion avait pour but de discuter des éléments à prioriser lors de la rencontre avec les députés, prévue au début du mois d’octobre.

Cette démarche auprès des élus (e) de la région vise non seulement à leur fournir une information juste sur les enjeux soulevés par la position de l’OIIQ visant l’abolition du DEC qualifiant en soins infirmiers, mais aussi et surtout à les sensibiliser à la qualité de la formation offerte dans nos collèges, en soins infirmiers. Par la même occasion, croyons-nous, ils pourraient prendre la mesure de l’insécurité générée par l’attente de l’annonce du gouvernement, à la fois chez les professeurs enseignant en soins infirmiers que chez les étudiantes et les étudiants inscrits présentement au programme.

—————————————————–

Lors du XXe congrès de la FEC tenu en juin 2013, deux résolutions associées à ce dossier ont été adoptées à l’unanimité dans la section « Valorisation de la profession enseignant »:

Que le Congrès exige du MESRST une analyse de la situation de travail (AST) avant de modifier la formation initiale exigée pour la pratique de la profession en soins infirmiers. (Résolution 1.17)

Que le Congrès exige du MSSS une analyse rigoureuse de l’organisation et de la répartition du travail entre les préposés (es), les auxiliaires, les techniciennes et les bachelières dans les milieux de soins avant de procéder à toute modification de la formation initiale en soins infirmiers. (Résolution 1.18)

——————————————————

Nous vous tiendrons au courant des avancées dans ce dossier au cours des prochains jours.

Nadine Bédard St-Pierre
Pour le Bureau syndical du Syndicat des professeurs du Cégep de Sainte-Foy

Louise Noël
Pour le Bureau exécutif de la FEC-CSQ